KONTHIOLATHI: WC 1, 2, 3

Publié le par MO

Hello, suite à ces premieres épreuves de world cup et la trêve de noël qui s'annonce voici mon premier compte rendu  et mes premières impressions sur les épreuves de Konthiolathi, Holchitzen et Poklujka.

WC 1:
"Voili voilou s'est lancé. Ce que j'attends avec impatience depuis 5 mois se profile enfin. Je suis confiant, j'ai bien travaillé il n'y a plus rien à calculer juste faire ce que  je sais faire et etre content à la fin de ma course."
Je suis dans le portillon de départ et voici l'état d'esprit avec lequel j'aborde cette première course. Je m'élance, j'ai de bonnes sensations, je suis campé sur mes appuis, le début de course s'annonce bien. Malgrés une faute à mon premier tir je suis toujours dans le coup à l'approche du quatrième tir. De bonnes locomotives telles que le russe Tchoudov mon aidé lors de mes précédents tours. Tout va pour le mieux. Je m'accroche, agressif et conquérant je veux ces 5 balles: 1,2,3,4 et paf. 1 minute. La derniere balle. Comme je m'en veux. Mais ne pas s'endormir la course n'est pas finie. Je m'accroche même si je sais qu'avec 2 minutes de pénalités je ne pourrai pas accrocher une place dans les 10.
A l'arrivée 14 ème, mais je suis frustré par cette dernière balle. Vincent a gagné, je le félicite. Un bon début pour l'équipe de france.
A l'hotel je reviens sur cette première course: certe il y a cette dernière balle mais 14ème pour une première c'est pas si mal. En général le début de saison n'est jamais ma tasse de thé et là j'attaque plutot pas mal. Je positive c'est essentiel. On en est qu'au début.....

WC 2:
Je m'élance sur ce sprint avec pour objectif d'être régulier sur mes tours en ski. J'ai tellement le ski en tête que j'en occulte presque le tir et conséquence 2 penalités. Mais je suis bien en ski, je manque encore de courses pour être a mon plus haut niveau mais comme je l'ai dit pour un début de saison, je me sens bien! Je passe la ligne, je vais faire ma récup' et quand je reviens je tombe de haut : 46ème!!! Je ne regarde même pas les écarts, ne fais même pas d'analyse de course. 46ème, je savais que ma course n'était pas bonne (avec 2 pénas, elle ne peut pas être bonne) mais de là à finir 46ème... Je pensais finir dans les 30, 35 au pire...
Le niveau est dense, pas plus élevé que l'année précédente mais dense. Avec mon attitude et mon état d'esprit au soir du sprint, je ne le sais pas encore, mais je viens de foirer la poursuite.

WC3:
38 secondes seulement separent le 30ème et le 60ème au départ de cette course. Presque 1 athlete par seconde. C'est sérré il y a moyen de faire un joli retour (à l'image de Tchoudov qui  remonte de la 44ème à la 6ème place), mais je n'ai qu'une chose dans la tête 46ème. Quel con, je vois noir alors que j'étais bien parti après mon individuelle. Ca ne manque pas. Je foire ma course, 6 pénas, sur la piste je ne me suis pas battu, je ne connais même pas ma place. Je m'en fous.
La première fois que je baisse les bras comme ça. Première fois que je pars battu avant d'être parti. A la fin, je me promets que c'est la première et derniere fois.



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Contente d'avoir des nouvelles ! Ca a le mérite d'être clair en plus ! C'est super intéressant pour nous supporters d'avoir des infos comme ça, parce que derrière l'écran on sait pas tout ça !

Et félicitation pour ta très belle 4ème place à Pokjluka, c'est moi qui ait fait le compte rendu de cette course sur biathlonfrance.com et c'est toujours plus sympa quand les français sont devant !!

Encore bravo,
Marie
Répondre