POKLUJKA: WC 6,7,RELAIS

Publié le par MO

WC 6:
Depuis le début de semaine j'ai le moral, les sensations sont de retour, j'aime le lieu (le site de Bled est très joli, si vous avez l'occasion:).
Je prépare mes courses comme je ne l'ai pas encore fait lors des précédentes étapes. Je le sens, je me sens prêt. Lorsque je sors du portillon de départ, je sens que je suis bien, je le sais, le physique ne sera pas le problème. S'appliquer au tir. C'est ce que je fais mais peut être pas assez.  1 pénalité après chaque passage. Ca n'est pas de mauvais tirs mais ca ne paye pas. Je franchis la ligne mécontent mais pas déçu. Ma seule déception est mon choix de ski, des structures trop fines m'ont fait perdre beaucoup de temps lors des descentes. Aujourd'hui, j'ai ressenti des choses jamais ressenties. Une forme physique et des placements qui m'ont permi d'exploiter à fond mon potentiel physique du jour. Peut être la meilleure course que j'ai jamais faite au niveau physique. Malheureusement, il ya des jours où ca ne veut pas faire. Je ne mets pas ca sur un coup du sort où du destin,, mais voila aujourd'hui j'ai donné mon maximum, mon 100% je ne peux rien regretter, c'est comme ça. Je termine 29ème pas de quoi être satisfait mais je me suis fait tellement plaisir lors de ces 50 minutes, j'ai tellement appris que je ne peux etre déçu ou regretter quoi que ce ce soit.

WC 7:
Je ne me sens pas aussi bien que lors de l'individuelle mais j'ai bien préparé ma course, je choisi de faire une course intelligente. J'analyse tout, le vent, la piste, les relances, quels emplacements utiliser lors de mes passages au tirs..... TOUT. Je m'élance et me force à skier propre en utilisant le moins d'energie pour avancer le plus vite possible. Si bien que lors de mon premier tour je choisis de rester derrière des adversaires plus lents car je sais que m'écarter de la trace me fera perdre trop d'énergie nécessaire à mon dernier tour. Au tir je vise juste et vite, mais sans précipitations. Je ressors du second tir en tête, donne tout sur le dernier tour. Au finnish je suis en tête une vingtaine de seconde d'avance sur Frode Andresen. Il ne me reste plus qu'à attendre. Je vois Ole et Yaroshenko ressortir avec une dizaine de seconde  de retard sur moi après le second tir. Aurevoir la victoire. Je le sais, j'ai fini fort mais pas assez pour aller devancer ces 2 là
. Lorsque je vois Nilson 7s derrière je me dit que ca va etre chaud, il est renseigné, la loi du tirage au sort des dossards en a décidé ainsi. Il passe la ligne 1s devant: 4ème. Même si le podium n'est pas là, je ne suis pas déçu. Je termine sur une bonne note et cela me motive d'autant plus pour les épreuves de Janvier.
Pendant la recup', Vino me rappelle mon pari de la veille: 

 

http://fr.youtube.com/watch?v=EBJhjdBSVsw

RELAIS 2 :
Au départ du Relais j'ai envie de tout bouffer, la course de la veille m'a boosté, mes 3 collègues ont effectué des bons relais. A part les russes qui, aujourd'hui, sont sur une autre planète tout reste à jouer. Je vois l'autrichien s'élancer une dizaine de secondes devant. Je n'ai qu'une idée en tête le bouffer!!! Je pars fort, très fort, peut être trop car je sens que quelque chose ne va pas comme je veux. Déja la forme, nous arrivons en fin de période et je me sens éprouvé par les courses précédentes. Mais il y a autre chose ça ne répond pas comme je veux. J'appuis mais ca n'avance pas comme ça devrait. J'arrive au premier tir et je suis centré sur mon objectif: LA CIBLE. Je commence mon tir: Bling, Paf, Paf,Paf, je me repositionne et vois le vent qui à tourné. J'ai bien regardé avant mon tir pourtant. Je clique, pioche, Bling, repioche, Bling, repioche, Paf, et merde..... 1 tour. je suis vert. Je m'élance de nouveau sur la boucle talonnoné par René-Laurent. Je skis du mieux que je peux, avec la tête,avec les tripes mais je n'arrive pas à le distancer. En haut de la bosse je relance, et là René me double en shuss à une vitesse.....J'arrive au tir avec quelques secondes de retard sur lui.
Je vois Bjorndalen qui sort et qui tourne. Avec un bon tir rapide je peux ressortir en même temps que lui. Je ne choisi pas l'option de sécurité pour assurer une place d'honneur. Ca n'est pas moi, je préfère tenter. Ca peut paraître stupide aux yeux de certains, mais pas pour moi,je suis comme ça, c'est comme ça que je me suis construis. J'attaque, ca ne passe pas, maintenant je dois assurer mes 2 pioches hors de question que je retourne sur l'anneau. Je ressors en sixième position, je suis vidé mes 2 tours précédents m'ont épuisé et ma glisse n'a rien arrangé à nos affaires. Un entraîneur m'annonce que l'Ukrainien revient fort. Je bascule en haut avec de l'ultime descente avec 8s d'avance. Et je donne toutes mes dernieres forces dans celle ci, appuyant mes virages, patinant, je n'aurai pas la force de disputer un sprint. Je suis trop entammé. En bas, je n'ai plus que 3s d'avance!!! Je ne comprends pas. Ultime accélération dans la ligne opposée à l'arrivée. Mais rien à faire il est à mon cul après le virage, il me dépasse et la je n'ai plus de force. Plus rien. Je me laisse glisser comme une merde jusqu'à la ligne. Je m'en veux. Pas pour moi, je m'en branle, mais pour les potes qui avaient lancé le relais sur de bonnes bases. Je m'excuse auprès des potes qui me disent: "c'est pas grâve" mais à chaque fois que l'un d'entre eux dit ça, je m'en veux encore plus. J'apprendrai plus tard dans la soirée que les farts utilisés pour notre relais ont perdu de leur efficacité au fur et à mesure des relayeurs. Olivier Gonon (Technicien glisse) s'excuse en me disant qu'ils n'ont pas su réagir., mais il n'en a pas besoin: Commnet leur en vouloir? Avec tout le boulot qu'ils abattent lors des tests (si vous voyiez ça!!!!) eux aussi donnent le meilleur, ensuite c'est comme partout, il ya des jours avec et des jours sans.
  Une méforme  et une mauvaise glisse il n'en fallait pas plus pour que je ramasse dans les carreaux. Le seul domaine où j'aurai pu me racheter était le tir et je n'ai pas su réagir, je me suis laissé dominer par les éléments extérieurs.


BILAN DES 3 SEMAINES:
Trop irrégulier en tir, je vais travailler en precision lors de la trève de manière à etre moins aléatoire lors de mes passages sur le stand.
En ce qui concerne le ski, malgrè de bonnes sensations sur l'ensemble, je suis relativement déçu au vu de mes temps ski qui varient entre 1min et 1min 30s sur un 10km.Après 3 jours de régeneration avec de longues scéances tranquilles, je vais reprendre les intensités pour aller plus loin dans la douleur afin de pouvoir gagner de précieuses secondes sur un dernier tour.

Sur ce je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année à tous
(Devise: Pas trop de chocolats et beaucoup de bonnes résolutions!!!)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Silke 24/01/2010 16:10


Félicitations pour ta première place dans la coupe du monde! Continue comme ça!


Marco 19/01/2008 19:36

Salut Simon et bravo pour ce magnifique début de week-end! J'ai été impressionné par ta course aujourd'hui avec un tir exceptionnel au debout! Continue comme ça et bonne chance pour la mass start et les championnats du monde!!

laetitia 08/01/2008 22:05

Salut Simon je te souhaite une très bonne année.
celle-ci commence bien avec ta belle 9ème place dans mass start de dimanche à oberhof.
je te félicite et te souhaite une carrière aussi belle que celle de raph.
La Belgique n'a pas de représentant mais tu nous le fait oublier.
plein de bonnes choses pour cette nouvelle année.
Laetitia, 20 ans, Belgique.

catherine 01/01/2008 19:53

Très bonne année 2008 Simon, avec plein de bons moments de biathlon (mais pas seulement!).A partager avec Martin et tous ceux qui te sont chers.

coralie 25/12/2007 09:44

Bravo Simon et bonne fete.Revient nous en forme. Bisous